Dans : Infos

Hommage à Michel MANCIAUX

Revenir aux actualités

Témoignage pour Michel Manciaux,
Lay Saint-Christophe, 6 décembre 2014
Jeanne Meyer, Christine Colin, Jean-Pierre Deschamps

Michel,
Nous pourrions être nombreux à ce moment précis pour témoigner dans notre vie professionnelle, comment tu es venu la transformer, la développer, parfois même la réorienter par ta présence et ton exemple bienveillant selon la parole de Paul Valéry que tu aimais citer « enrichir chacun de ses dons ». Tu as suivi avec attention et intérêt la carrière de beaucoup d’entre nous, jamais à la manière d’un maître à penser mais dans un véritable échange de points de vue s’enrichissant au fil des années par tous les liens que tu savais créer. Merci de ces cadeaux, Michel.
Tenter d’être utile, se sentir responsable, réfléchir aux dysfonctionnements, se nourrir des expériences du terrain, mais surtout partager un questionnement éthique : c’est vivre et continuer à vivre malgré l’adversité. Voilà ce que tu nous as rappelé de maintes fois.
Tu nous as initié à tant d’approches nouvelles pour considérer l’enfant et sa famille, en prenant soin d’élargir nos regards, de les croiser. Travailler à plusieurs, en équipe, mais aussi de formations différentes (sociale, médicale, éducative, juridique, sociologique, psychologique, philosophique) était un leitmotiv dans ton enseignement, tes interventions dans tous les colloques professionnels. Tu nous as encouragés à oser discuter entre amis, avec des collègues, de nos problèmes, de nos échecs, de nos difficultés, de nos espoirs.
----
Michel, homme de convictions, tu nous as inspiré et fait voir qu’un professeur d’université pouvait être aussi un homme engagé et porteur du souci des enfants souffrants, des enfants victimes de violence, des enfants vulnérables ou des enfants les plus pauvres : tu as ainsi notamment donné valeur et reconnaissance au combat pour la santé des enfants du Quart Monde et de leur famille. En ce sens, tu es à l’origine, avec d’autres, de nombreux regroupements œuvrant au service des enfants et des familles: le CIPS (Club International de Pédiatrie Sociale) et l’AFIREM (Association Française d’Information et de Recherche sur l’Enfance Maltraitée), pour n’en citer que deux.
Homme engagé, tu nous invitais, selon la formule de Lyautey, à « Il faut Savoir, Savoir-Faire, Savoir-Faire-Faire et Savoir-Faire-Savoir ».
Tu nous as aussi fait profiter, avec une très grande générosité, de tes réseaux et de tes nombreux contacts en France, en Europe et en Amérique du Nord, en particulier au Québec, au risque de voir tes étudiants rester dans ces terres d’accueil où tu les avais envoyés, mais cela faisait de nouveaux réseaux et de nouveaux amis.
Car au-delà de tout, tu étais et tu resteras un très grand ami. Tu aimais la vie, dans tous ses aspects, incluant le partage d’un bon repas commencé avec le champagne Maillard dès que l’occasion s’en présentait. Tu savais rassembler tes collègues devenus tes amis et faire durer cette amitié unique, comme en témoigne notamment l’épopée des Mousquetaires et bien d’autres groupes que tu as marqué de ton leadership certes, mais surtout de ta présence aimante, de ta confiance inébranlable, de ta foi en l’avenir, de ton espérance…
Tu nous as inspiré et nous inspirera encore longtemps… Nous te sommes très reconnaissants et voulons te dire un très grand merci.
----
Michel, ta présence nous était indispensable. Combien de personnes, ici dans cette église, mais aussi partout en France et dans bien d’autres pays, ont bénéficié de ton amitié, de tes conseils, de ton soutien?
Désormais ta présence est autre, mais encore plus durable.
Il y a quelques mois, dans ce petit village de Bonlieu où nous tenions la trente-huitième réunion annuelle du groupe des « Mousquetaires », tu nous avais parlé de toi, et de Geneviève (malheureusement absente en raison d’un deuil familial) avec intensité et dans la profondeur de ton être. Tu avais laissé l’habit du médecin, la toge de l’universitaire, tu avais tourné une page du grand livre de ta vie. Ce livre s’est refermé, mais un autre est ouvert aujourd’hui, le livre du souvenir, le livre de l’amitié et de la présence d’éternité, illustré de l’image que tu nous laisses, de l’exemple que tu nous donnes, de tout ce que tu as eu à cœur de transmettre.
Merci à toi, Michel, merci à vous, Geneviève et Michel. Merci aussi à vous la grande famille aujourd’hui réunie dans la tristesse du départ et la joie de l’arrivée, de nous avoir rappelé que tout homme, toute femme « est une histoire sacrée ».



Réalisé par Square Glasses, agence web Symfony à Lyon